I Love Sénégal
Instagram
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Menu
I Love Sénégal
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
LinkedIn

L’ascension d’un champion pas comme les autres



Idrissa
7 Février 2018 - 16:20


Un jour, un jeune lutteur comparable à Yawou Dial, envers qui nous avons beaucoup de respect, a cru en son destin.

L’ascension d’un champion pas comme les autres
Il a alors parcouru les coins les plus reculés du territoire national pour des séances de lutte traditionnelle.
Lesquelles séances lui ont permis de se faire une notoriété certaine, d’apprendre les rudiments et les ficelles de la lutte, prendre aussi le pool des férus de lutte, organiser ses fans club et bénéficier des bénédictions et des secrets légendaires des soi-disant faiseurs de miracles.
 
Fort de tout cela, et des révélations des prédicateurs et des prédicatrices frisant parfois le ridicule, il a défié l’adversaire le plus coriace, un redouté lutteur : le détenteur du drapeau national symbolisant le meilleur lutteur du pays.
Son statut de protégé et de poulain d’alors de ce grand lutteur et la connaissance de ses trucs et astuces lui ont permis de le terrasser de fort belle manière.

La couronne tant convoitée de roi des arènes lui est revenue alors que le monde de la lutte ne s’y attendait pas.
Et, à la grande surprise des amateurs de lutte, il a réussi à conserver son bien, de fort belle manière, de 2012 à aujourd’hui.

Les tentatives pour lui ravir son titre tant convoité sont restées vaines


L’intelligence, le tact, le savoir-faire, l’observation, l’ouverture, l’écoute et le courage sont autant de qualités qui ont guidé ses pas.
En effet, il a su canaliser les écuries, les plus anciennes, les plus représentatives et les mieux organisées, dirigées de mains de maîtres par des dinosaures connus pour leur savoir, leur savoir-faire et leur expérience en matière de lutte avec frappe.
 
La signature de protocoles, non pas celui de Rebeuss, n’est-elle pas le moyen de faire taire leur adversité et de les pousser à rejoindre par la même occasion l’écurie marron–beige ?
Dès lors, les lutteurs de la trempe de Bombardier, Modou LO, Gris–Bordeaux, Balla GAYE 2 et autres champions connus, n’ont pas osé lever le petit doigt et affronter le nouveau champion.
Les cadeaux et les privilèges n’ont-ils pas eu les effets escomptés ?

Cependant, à leur dépens, ils ont terni l’image de ces écuries, semé le désordre et le chaos, réveillé les démons de la division en leur sein et assuré leurs déconfitures.
 

Certains jeunes lutteurs de ces écuries, blessés dans leur amour propre, n’ont pas adhéré à la démarche de leurs dinosaures de dirigeants et font désormais cavaliers seuls ou ne cessent de manifester de voix vive leur courroux


Seront-ils en mesure d’affronter et de vaincre le patron de l’arène, sûr de sa force de frappe, de ses nombreux fans club et de ses soutiens ?
 
L’avenir proche nous le dira. Le peuple sénégalais, féru de lutte, remercie le promoteur, Constitution, qui a bien voulu organiser un combat de lutte en 2019.
Lequel combat permettra de départager les potentiels adversaires et d’attribuer le titre de Ngemb d’or, trophée qui désignera le prochain roi des arènes pour 5 ans encore.
 
Que le Bon Dieu fasse que nous soyons acteurs et témoins de cet évènement.
Amen
 



Lu 289 fois

Partager le site
Facebook
Twitter