I Love Sénégal
Instagram
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Menu
I Love Sénégal
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
LinkedIn

La gestion des affaires de l’Etat en souffrance



Idrissa
30 Janvier 2018 - 13:20

Un Premier ministre sapeur pompier


Encore une grève. Encore le Premier ministre qui monte au créneau !


Cette fois-ci, il s’est agi de débarrasser Dakar et autres parties du pays des ordures ménagères nauséabondes et sources de désagréments.
 
En effet, les concessionnaires, las d’attendre le paiement de 7 mois d’arriérés de leurs prestations de services d’un montant de plus de 7 milliards de francs, ont entamé un mouvement de grève faisant éclater leur mécontentement pour réclamer leurs dus.
 
Il s’en est suivi un arrêt total du ramassage des ordures ménagères, deux jours durant.

La ville de Dakar a présenté un visage hideux, à cause des tas d’immondices de toutes sortes, disséminés çà et là, à proximité des artères et des marchés, avec leurs lots d’odeurs nauséabondes.
 
Pour mesurer l’impact de la grève, les ordures ménagères dépasseraient 1 200 tonnes par jour si nous nous basons sur l’enquête (réactualisée) à propos de la gestion des ordures urbaines à Dakar réalisée par Gfm.sn en 2015.
 
Il a fallu l’entregent et le génie du Premier ministre pour désamorcer la bombe après d’âpres négociations avec les concessionnaires, durant 8 heures d’horloge.
Ces derniers ont finalement accepté de lever leur mot d’ordre suite à une promesse du Premier ministre de leur allouer une avance de 3,5 milliards.
 

Allez les Ministres, assumez votre part de responsabilités !


Suite à ce cas de figure, souvent répété, de syndicats demandant à chaque fois l’arbitrage ou du Président de la République, ou de son Premier ministre, nous nous posons la question de savoir quel est le rôle et quelles sont les responsabilités de nos ministres dans la gestion des affaires de l’Etat et de notre quotidien.
 
Est-ce s’attaquer à l’Opposition à longueur de journées ou se défendre des invectives de ses représentants ?
 
Est-ce palabrer dans les radios et télévisions de la place ?
 
Est-ce rendre visite à vos marabouts durant les jours ouvrables ?
 
Nous vous attendions sur un autre terrain : celui de la bonne gestion de vos missions, de la bonne maitrise de vos dossiers, d’une bonne capacité d’écoute et de prise en charge des besoins et des préoccupations des sénégalais, du respect des engagements pris.

Votre crédibilité est en jeu, vis-à-vis des citoyens et de vos interlocuteurs.
 
De grâce, ayez pitié du Président de la République et de son Premier ministre compte tenu de leurs lourdes charges et assumez-vous !
 
Les conditions matérielles et financières pour l’exercice de vos missions respectives ne sont-elles pas réunies pour relever les défis qui vous sont lancés dans le cadre de vos fonctions ?


A bon entendeur, salut
 



Lu 202 fois

Partager le site
Facebook
Twitter