I Love Sénégal
Instagram
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Menu
I Love Sénégal
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
LinkedIn

Le TGV marocain en test à 275 km/h, l’exploitation commerciale prévue à l’été 2018



10 Octobre 2017 - 16:20

Au Maroc, la prochaine ligne à grande vitesse devrait permettre de relier la capitale économique Casablanca, la capitale administrative Rabat et Tanger en un peu plus de deux heures, contre presque cinq heures actuellement.
Le train le plus rapide d'Afrique devrait transporter ses premiers passagers à l'été 2018.


A 275 km/heure en test avant d'atteindre les 320 km/heure !

Le futur TGV marocain
Le futur TGV marocain
Lundi 9 octobre, le TGV marocain a roulé à 275 km/h sur un tronçon de 110 km entre Kenitra et Tanger (nord), en présence du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Venu voir l'état d'avancement de ce projet « emblématique de la relation bilatérale franco-marocaine », il a déclaré : « Avec 270-275 km/heure, c’est déjà le train le plus rapide du continent africain » lors de la signature d’une convention de prêt de l’Agence française de développement (AFD) à l’ONCF (Office National des Chemins de Fer).

Le coût total du projet financé à 50% par la France via différents prêts représente 22,9 milliards de dirhams (environ deux milliards d’euros), soit environ 15% de plus que les estimations initiales, en 2007, selon les chiffres rendus publics lundi.
« On est à moins de neuf millions d’euros le km, pour un standard européen de 20 millions d’euros le km », a toutefois souligné Rabii Lakhlii, le PDG de l’ONCF.
 

Un retard de 3 ans pour des travaux gigantesques

« Une fois que l’on aura atteint 320 km/h on aura encore une batterie de tests », puis « vers avril, on prononcera la mise en service technique de la ligne » avant les essais de rodage « pour pouvoir préparer la mise en exploitation commerciale courant de l’été 2018 », a détaillé Rabii Lakhlii.

À l’origine prévue fin 2015, la livraison a pris du retard en raison de longues procédures d’expropriation: pas moins de 1800 hectares à acquérir.
Et le projet a suscité des contestations d'une partie de la population jugeant non prioritaire et non rentable .
« Le TGV va coûter 25 milliards de Dirhams. On peut construire 25.000 écoles avec cet argent », rappelle à la BBC Omar Balafrej, l’un des fondateurs de l’association Stop TGV.

La ligne a nécessité des travaux conséquents avec 254 ouvrages d’art, dont dix viaducs totalisant une longueur de 10 km. Le plus long, le viaduc d’El Hachef, atteint ainsi 3,5 kilomètres.
 

1 500 km de lignes TGV d'ici 2040 ?

Les chemins de fer marocains tablent sur six millions de passagers au bout de trois années d’exploitation.
« On travaille sur un modèle économique d’exploitation (…) avec un système intelligent pour prévoir les tarifs qu’il faut en tenant compte de la capacité des Marocains qui prennent le train », a précisé le PDG de l’ONCF.
Le coût d’un voyage en TGV serait en moyenne 30% plus cher que les tarifs des trains existants soit une cible de voyageurs aisés.

D'ici 2040, le plan stratégique Rail Maroc prévoit de construire 1500 km de ligne à grande vitesse.
Deux grands axes sont prévus: entre Casablanca et Agadir au Sud pour l'un, et la la ligne allant de la capitale vers Oujda, au nord-est du pays pour l'autre.



Lu 51 fois

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Novembre 2018 - 15:20 Le riz, un emblème national

Mercredi 28 Février 2018 - 10:00 Un gigantesque contrat de lampadaires solaires


Partager le site
Facebook
Twitter